Effondrement du prix du pétrole la fin de l'insouciance ?


14 avril 2020

Depuis la crise du corona virus le prix du baril de pétrole n’en finissait pas de chuter au point que la Russie et l’Arabie ont mis de côté leur désaccords et ont convenu d’une diminution de la production de leur pétrole, voici les explications.

Tout d’abord pourquoi le prix de l’or noir a –t-il autant baissé ?  C’est simple. Parce que plus personne n’achète de pétrole. Et pourquoi plus personne n’achète de pétrole ? La cause c’est le confinement mondial qui met à l’arrêt la production des industries, des usines et des échanges.

Il est donc normal que personne n’ait de besoin supplémentaire en pétrole, la conséquence est que les pays producteurs doivent vendre leur stocks quitte à baisser les prix.  

L’Arabie membre important de l’OPEP (organisation des pays exportateurs de pétrole ) et poids lourd de la production pouvait sortir autant de barils quelle voulait puisque ses gigantesques gisements le lui permettaient  ainsi elle pouvait produire plus de pétrole et moins cher sans ce soucier des difficultés qu'elle engendrait aux autres membres de l'OPEP. Ce fonctionnement à perdurer pendant longtemps mettant à rudes épreuves les autres plus petits producteurs de l’OPEP .

Ce dimanche les pays de l’OPEP et ses autres partenaires de l’OPEP+, dont fait partie entre autre la Russie, ont pris une décision commune historique de limiter leur production de 20%, soit  10 millions de barils jour dès le 1er mai afin de créer la rareté et donc de faire remonter le prix du baril.

Est ce que cette alternative est efficace ? peut etre à court terme, mais il est clair que sur une vision lointaine les producteurs de pétrole devront apprendre à élaborer les budgets de leur nation en prenant de moins en moins en compte le cours du baril et miser sur d'autres sources de revenus.

A/M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article